28/10/2003

Mon arbre de Vie

 

 

 

n      Je suis, tu es, et alors ?

 

n      Je suis cette boule de chair et de vie, partenaire de chaque échange synaptique, de chaque voyage hormonal, cachée dans chaque ride et s’exprimant à travers chaque pensée.

 

n      Que de bonheur j’ai trouvé auprès de moments d’amour , ici et là, légaux ou non…mais surtout, que d ‘étranges  et d’harmonieuses constructions d’attachement profond et essentiel, tu as permis, mon arbre.

 

n      Tu m’as offert la chance de me rencontrer, d’aller à l’essentiel de mes forces vives, de comprendre, de pardonner et d’aimer en moi ma femme sauvage.

 

n      Tu m’as offert de me faire confiance, à travers tout, de me laisser vivre les découvertes sans cesse renouvelées, de me réapproprier mon existence et ma destinée….

 

n      Ma petite Kaya fragile, forte, belle et rebelle, pleine de contradictions et tellement sincère, à travers tout ce qu’on peut aimer en elle ou lui reprocher,mon

   amour généreux et discret, tendre , patient, exubérant,….mon amour à ma taille,   vibrations dans les mêmes pastels de valeurs,  vibrations essentielles, partage du même athanor, vibrations d’espace temps, certitude d’avoir choisi ensemble de vivre le plus difficile des échanges humains…

 

 

n      Que nul jamais ne te jette  la pierre ,ni ne grave impunément ce qui n’a pas lieu d’être sur le tronc de l’arbre:

n      Je t’aime pour le meilleur de toute nos folies, absolument.

n      Point de marche arrière, ni même de réflexion à posteriori.

n      Je me sais imprimée  dans notre histoire, et en cela, ni toi ni moi, jusqu à la mort, ne pouvons accepter d’autres lois que celles de l’arbre de nos vies , lui qui connaît nos brises et nos tempêtes, nos ciels de lune calme ou de brouillards givrants, nos danses du feu et nos spectres de glace.

 Mais voilà, il est pendu, mon arbre, de toute éternité….

n      Pendu de tous ses sens, pendu de tous les morts muets qui désormais me tiennent lieu de famille spectrale , pendu de ses rendez-vous manqués, de ses promesses inachevées.

n       Voici donc ce que je suis ……

 

n      Toi et moi, mon chéri nous nous savons unies pour ce qui nous reste de vie , et, en cela nous n’avons pas choisi le plus facile :

n      Je nous trouve pleines de courage et tout simplement pleines d’amour….

n      J’aimerais tant sceller notre réalité en gravant nos deux noms quelque part au creux de l’arbre, pour qu’il se souvienne à jamais de notre passage enlacé effleurant, dans un sous bois de lumière tremblante, le sillon blessé du tatouage .

n       Nous avons beaucoup de chance : nous allons pouvoir faire ce geste, ce passage d’écriture, en pleine légalité, « comme tout le monde »

n      Comme tout le monde…. implique une différence

n      Sans doute, mais peu importe : moi je m’en fous !

C'est ce que je dis aujourd'hui, mais, qu'est-ce que j'ai pu en baver..


20:03 Écrit par Muffy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.