16/11/2003

A vot' bon coeur

 

 

 

Au milieu de cette horrible pluie qui n'en finit pas de déprimer, je me laisse aller à écrire quelques jolies petites phrases, mi-spleen, mi-bémol.

 

Brusquement, elle déboule en lettres de feu, jetant sur l'écran ses ombres barbaresques.

La voilà qui efface, qui saccage cet harmonieux alignement de mots :

Elle ne s'invite pas, elle s'impose.

Ma femme sauvage envahit l'espace:

 

Mais, ma pauff fille, tout le monde s’en fout de tes états d’âme.

Amuse la galerie, distrais, sois sympa, branchée, dans le coup.

Si tu pète un cable, si t’en a marre, si tu te sens fragile ou tristounette, ça n’intéresse personne.

Alors, ferme la.

La vie c’est vraiment de la merde, il n’y a rien de bien neuf la dedans. Si tu crois que tu es seule à te dire ces trucs là, raccroche vite fait. Prend ta petite existence étroite, emballe la dans du papier absorbant, essore le tout, et jette.

 Comme dit Mr K dans les « chroniques du plat quotidien » , le seul mérite de l’homme c’est d’être biodégradable

 

Oups !

Voici que je l’avale , que je la pousse bien loin pour qu’elle ne revienne pas tout de suite, car,

Je pense qu’elle a raison.

Mais c’est très dérangeant de s’en prendre plein la gueule, comme ça, sans emballage ;

Elle a raison, c’est vrai :

De toute façon, il va falloir apprendre à se débarrasser de soi  personnellement, si on désire éviter qu’un jour, la société s’en charge. Est-ce par hasard qu’on légifère sur l’euthanasie, qu’on oublie de réclamer ses morts de la canicule entassés à Rungis, comme les fruits et légumes ?

 Est ce par hasard que la maison de retraite devient  l’évidente  dernière demeure de ce qui reste de vivant chez les aînés ?

 

Je pense qu’on s’achemine vers une inhumanité organisée.

 

Je pense qu’on est déjà dedans.

Réveille toi ,ma cocotte. !!!

 

Tais toi, où je vais te vomir….

Mais, tu as raison :

 Les exclus, sont de plus en plus nombreux et variés, les solitudes se dessinent  profondes, multifactorielles, sales .

Le chacun pour soi est la règle d’or, avec comme chef d’orchestre la TV, les sitcoms à la con, les faux  reality shows , l’actu des stars, des mannequins, des vraies princesses, des apprentis jamais chanteurs….

Entre la poire et le camembert, tout s’achète, se prend ,se manipule, y compris la foi, la compassion, la charité.

Tout nourrit, tout ment, tout exploite, tout respire le prêt à-vivre, à-bouffer, à sortir, à s’habiller, à se distraire, à le croire, à-lire, à-rire, à –désirer, convoiter, jalouser, le prêt à-aimer, baiser,  pleurer, rêver, s’émouvoir, le prêt-à- bosser, à chômer, à glander ……

 

Tu as raison :

Le prêt à concevoir, le  minimum - grossesse – en - kit, livré labélisé et garanti  programmable, adaptable, conforme en max 38 semaines,  le prêt à accoucher, programmé, surveillé, périduralisé, aseptisé, chronométré, disponible en 3 heures, avec tranches de  QI supplémentaires en option , même sur le bas de gamme…..

 

Tout est devenu du prêt à tout et surtout  du prêt à jeter !!!!!

 

Tout nous prouve que rien ne reste, ou si peu de poussière polluante.

 

Ce qui n’a pas encore sauté sur une bombe, attendra bien demain dans sa petite peur, sa petite sueur, sa petite insomnie, où tout autre forme d’angoisse consommable….

Le malheur des uns….

 

Tout a oublié de s’arrêter,

                                  -de prendre du temps,

                                  -de prendre le temps qu’il faut,

                                  -de laisser le temps au temps…..

 

Tu as raison :

L’inhumanité est partout,  comme la mérule, comme les semences métastatiques d’un « mal exister ».

L’inhumanité est partout, dans le plus petit du « petit de l’homme », comme dans le plus Grand Imaginaire .

 

A vot’ bon coeur, Mssieux – Dames.

 



18:02 Écrit par Muffy | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Je crois que tu es prête Pour te taper le DVD de "The Figth Club"

Écrit par : Jorael | 18/11/2003

OK Si, y a pas pire dans le genre !!.
Tant qu à s'en taper une bonne ...déprime.

Écrit par : Muffy | 19/11/2003

Les commentaires sont fermés.