13/10/2004

Une bonne étoile

 
 
 
Mon petit vient de subir une nouvelle épreuve et se prépare à en vivre une autre,chirurgicale, bientôt.
J'aime tellement ce petit, mon toujours petit bout à moi.
Je voudrais le choyer, le couver, le cacher  tout au fond de mes bras pour que passe l'ombre  néfaste sans le voir, sans s'arrêter.
Et je reste là, comme une boule d'amour collante d'impuissance, à tenter de trouver la juste place,celle qui lui conviendra le mieux.
 Je voudrais qu'il puisse y prendre et y  puiser librement de la force mais aussi de la tendresse .
J'aimerais qu'il puisse aussi y déposer les grosses peurs qui  se tapissent au creux du ventre ,celles qui remontent en serrant la gorge, celles qui viennent déborder en sanglots.
 
Les enfants ne doivent pas souffrir, ce n'est pas juste.
 
Je prendrais sa place à l'instant , ce serait tellement plus normal.
 
Mais comme toutes les choses de la vie ne sont pas nécéssairement amères, mon petit bonhomme possède une bonne étoile.
Ce soir, elle brille comme mille soleils

02:29 Écrit par Muffy | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

05/10/2004

Anniversaire

Je dois être complètement maso...
Au terme de  longs mois de silence appliqué, je m'en reviens écrire un petit mot, rien qu'un petit mot, pour que ne s'effacent de ma mémoire, ni ton sourire, ni le tourbillon de ta vie brusquement interrompu voilà exactement 8 ans et 8 heures...
 
Petite soeur, je pense à toi avec tant d'intensité  que j'en respire ton parfum, que j'en touche ta joue, doucement,que j'en tisse quelques instants ensemble le fil de ta mort et le fil de ma vie,pour te ramener de ce côté, ne serait -ce que l'espace d'une étreinte...
En réalité, je n'ai pas mal, j'ai besoin de me souvenir !
 
J'ai besoin de retrouver des moments avec toute ma famille défunte, dont je suis désormais la seule survivante, la gardienne de l'histoire, la gardienne du passage.
 
Mes enfants vous dirons qu'ils sont bien vivants...et c'est vrai, mais sont-ils capables de ce devoir de mémoire, est-ce que ça leur appartient?
 
Ils sont bien vivants, mes enfants, et tellement occupés à se construire des avenirs,qu'ils n'ont peut-être pas encore touché à cet essentiel qui leur paraît si dérisoire : garder et entretenir la construction familiale, communiquer ensemble et dire à ceux qu'on aime  :  "je t'aime"...
Papa, maman, je vous garde dans mon coeur
Nanou,ma soeurette, tu me manques si fort.
Mes enfants, ...je vous aime, je vous aime tellement
 

02:58 Écrit par Muffy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |