19/03/2005

Interlude


 
 
 
 
 

 
 Blog en vacances pour 2 semaines,
                                                vive le dépaysement,
                                                                              à bientôt,
                                                                                               Muffy


01:50 Écrit par Muffy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/03/2005

Où suis-je ..et dans quel état j'erre !


Il y a des jours comme ça où je me demande vraiment ce que je fous là !
Quelles que passionnantes que soient mes activités, il me reste parfois un goût de" fin de plus envie de recevoir", ni de donner d'ailleurs, quelque chose entre le morbide et le fatalisme creux.

 
Comme si ma vie, et par de là même celle des autres, n'était qu'un vaste passe-temps , un vaque-à-tout-faire, un chaos d'insignifiances passées et à venir, le tout coincé bien au chaud de ma bourgeoisie confortable, qui ne se pose plus depuis foutre longtemps des questions de survie ou de procréation...
Au sein même de la satisfaction des besoins de dépassement de soi, je mélasse, j'englaise, j'embourbe et autres sables mouvants.

 
De manière très prosaïque, biologiquement parlant, j'appartiens encore à l'humanité des  mammifères à reproduction naturelle,( celle d'avant les fécondations assistées, et d'avant les photocopies en clones-et-blanc). Et, les mammifères de mon espèce ont été conçus pour faire des petits,les nourrir, les élever, et c'est tout.
Le monde entier tourne autour de ça: qu'il soit mâle où femelle, et quelsque soient ses beaux élans, ses sordides terrains de chasse, ses déguisements où ses charmes, nul n'échappe à ses hormones .

 
Après, quand le capital temps-ovule s'est écoulé, il ne reste tout en bas de la clepsydre qu'une eau usagée. Tout recyclage est miroir aux alouettes ( mais chères les alouettes)...
Bon ! c'est moche, mais ce n'est pas triste : c'est comme ça !!!
Mon humanité m'a prévue pour s' assurer un maillon de sa pérenité première . J'ai donc fait ce que je devais faire.
Là où ça ne va plus, c'est que j'ai reçu en plus, du temps d'après, pour vivre, dépenser, réfléchir, aider, aimer ( enfin)...du temps d'après pour mesurer ce que ne pourrai plus faire, pour creuser entre mes enfants et moi la distance suffisante pour ne pas gêner , pour apprendre à me taire, à laisser la place, à savoir que tous mes chemins parcourus ne peuvent évidemment servir à personne , du temps peut-être pour oser m'excuser d'être encore là ...en attendant que pour moi le monde s'arrête, et que pour les autres je meure.

C'est vraiment ça la vie ?
Oui, c'est vraiment ça !!!
 
Voilà pourquoi, il y a des jours comme ça où je me demande vraiment ce que je fous là !!!!
 


19:10 Écrit par Muffy | Lien permanent | Commentaires (25) |  Facebook |

10/03/2005

Anniversaire

Juste un petit murmure en passant...,dans le creux de l'oreille, car tu dors mon amour..;
Aujourd'hui, cela fait 12 ans que je partage ma vie avec toi, ma petite moitié d'orange.
12 ans que tu m'as permis de donner un sens nouveau à mon chemin, par la lumière de ton  amour , ton infinie tendresse, et aussi ton infinie patience.
Merci pour ces 12 années de bonheur, pour tous ces matins où je me réveille à tes côtés avec le même émerveillement.
 
" Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre,
   Que serais-je sans toi qu'un coeur au bois dormant,
   Que cette heure arrêtée au cadran de la montre,
  Que serais-je sans toi que ce balbutiement ?......"     Jean Ferrat
 
 

03:56 Écrit par Muffy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/03/2005

Miroir, mon beau miroir ( 3ème tableau)


 
 D'abord, un avis à ceux qui voudraient retrouver les " Sorcières de Sigrène" :
Elles reprennent du service sur les  Contes de l'arbre pendu,
http://aromatics.skynetblogs.be

 
 
 
 
Et si je regardais en face, cher reflet, non pas ce que je vois, mais ce que tu me donnes à voir ?
 
Ce que tu me donnes à voir que je garde caché , comme chacun, plus encore que la moyenne sans doute, n'est autre que ce visage du temps qui passe, du temps passé.
 
Ce n'est pas tant qu'il soit passé, le temps, mais qu'il l'affiche,comme un titre en gras, comme une enseigne au néon  balafrant l' intime de son aveuglante évidence:
 
"On ne peut pas être et avoir été", (sauf con peut-être),sévère maxime ,jeu de mot facile.... dont j'ai joué si souvent...avant !
 
" Il y a environ 7% de blogueurs de plus de 50 ans" : ce qui me porte à croire que je gribouille bravement dans l'anachronique les propos déjà poussiéreux d'une  "veillardesse cacochyme" presque à mâturité.
Perdue avec quelques congénères dans cet "inter-monde" ( dans lequel je me sens super bien, faut-il ajouter néanmoins), je viens raconter mes petites histoires qui finalement n'intéressent personne.
Je me dis que je m'en fous, que ceux qui me liront comprendrons peut-être.
Je me dis qu'il faut semer beaucoup, à larges paumes, pour qu'une graine, hypothétique et virtuelle promesse, puisse germer en terre d'espérance.
 
Je n'ai pas l'intention de tricher avec l'horloge de ma vie.
Je sais que de toute façon, le Miroir rappelle  son visiteur à un cruel devoir de modestie:
 Qu'il s'aveugle de fard, de lifts ou plus simplement d'illusions, celui qui peut se voir au miroir de lui-même y perd surtout sa vanité !
Je ne suis pas sûre que notre société propose des modèles d'authenticité et j'ai peur que Progrès et Nature s'affichent désormais en valeurs contradictoires.
 Mais j'affirme que je résisterai : j'aimerais rester biodégradable et entretenir au mieux mon kit d'origine labélisé ADN véritable. ( merci papa , merci maman)



01:37 Écrit par Muffy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |