07/06/2005

A ma façon, je l'ai fait...


 

 
Il est parfois des moments d'intensité ,des moments de receuillement, sans loi, sans foi, qui n'appartiennent qu'à l'instant créateur suspendu comme un fil d'émotion ,trait d'union entre deux rives sans retour:
Un appel, une connivence,un souvenir  captif, un grain de sable au creux de la main qui se met à briller  tout seul ,comme un soleil.
Mais c'est un soleil d'ailleurs, de la dimension contractée de la matière brute.

Peut-être écoutez-vous parfois le silence assourdissant des coeurs qui ne battent plus que dans vos veines ,
Peut-être avez-vous aussi envie d'entendre autre chose , comme un clapotis, un tintement, un murmure, un frôlement, un fol espoir...quelque chose de vivant ...
 
Mais c'est le silence pulsatile des coeurs qui ne battent plus que dans vos veines, des coeurs qui se dilatent dans le vôtre jusqu'à l'étouffement
La mort emporte ceux qu'on aime, la mort injuste,
La mort nous emporte tous un jour, la mort avide.
Sur son passage,tellement de place, de vide ravagé, de foi inutile, 
Car,
Elle n'est ni l'oubli, ni l'amertume,
elle n'a pas le bagage du temps
ou le souci des larmes,
elle ne porte que l'absence,
un long cadeau d'éternité...
 
Et elle achète, et elle prend
et elle ne fait pas mal
et elle scelle notre tendresse
et elle nous offre Dieu
et elle emporte notre sourire
et elle efface notre joie
et elle creuse un grand silence
par delà les jours heureux...
 
Et, elle garde dans la bouche
le goût amer de l'impossible.
 
Et les mains pleurent
les joues humides,
et les mains se laissent tomber
au bout des bras...
 
Et, elle réfléchit l'image
au miroir de la vie.
 
Et, elle n'est que l'ABSENCE,
l'amour figé qui nous escorte,
irréversiblement...

Mais si vous écoutez parfois le silence assourdissant des coeurs qui ne battent plus que dans vos veines , si vous avez aussi envie d'entendre autre chose , comme un clapotis, un tintement, un murmure, un frôlement...quelque chose de vivant ...
 
Ouvrez la porte de l'espace à tout ce qui fait si mal , si serré en dedans:
 
"A l'envers des nuages il y a toujours un ciel "
                                                             (Mûhammad Al-Faytûry).

 
Papa, maman, Nanou ma petite soeur,
Vous me manquez !!! le temps n'efface que la peine mais il ne change pas l'amour.
 
Lo mon ptibout , je reste près de toi,avec foi et confiance sur ton chemin difficile,et je t'aime de chacune de mes  fibres de maman.
 
Toi aussi je t'aime mon Titou, si seulement tu savais combien ...si on pouvait s'arrêter pour se le dire plus souvent...

Et toi ma douce Kaya, qui supporte mes extravagances, mes réalités décalées,mes angoisses de mère juive, je t'aime pour ton sourire de connivence , pour le quotidien d'une vie de tendresse à partager sans honte au féminin pluriel .
 
Pour prendre un peu de ta douleur Emi......tout simplement, je t'aime

 

 


 
 



 
 
 
 
 
 



01:46 Écrit par Muffy | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

C'est très beau muffy! J'ai voulu aussi le faire hier qd j'ai eu ma mère au téléphone qui me souhaitait bon voyage,... et puis aussi qd mon père est venu chercher les clés de l'appartement pr venir arroser les plantes et chercher le courrier pdt que nous serons parti mais... par pudeur (comme d'habitude) et pcq j'ai du mal à jongler avec ces mots là, je ne leur ai rien dit mais peut-être fait ressentir...
Pcq parfois et ça il faut qu'emi le sache, les paroles c'est bien mais tt ce qui a autour vaut aussi son pesant d'or!
Sa maman et sa ptite soeur savaient qu'elle les aimait profondément et maintenant, elles sont là main dans la main pr la guider vers demain du plus haut des cieux mais pourant si proches dans son coeur...

La mort c'est dur, c'est vrai et pourtant nous n'avons pas le choix, nous n'avons que nos yeux d'humains mortels pr pleurer, que des bras autour de nous pr être enlacés afin de nous soulager de tant de douleur.
Nous n'avons aucun pouvoir sur cette mort qui nous jette son regard moqueur et c'est ça qui est le plus dur!
Puisse être le souvenir de sa maman et de sa ptite soeur, son combat, sa famille, ses amis, tlm sur le net être une grande source de souffle de vie pr guider les pas d'emi vers demain!
Qu'elle puisse trouver en tt ça, la force, le courage, l'amour dont elle a tant besoin.

Écrit par : nauscaa | 07/06/2005

Oups là désolée muffy, il faudra que tu en effaces qq'uns! Fausse manoeuvre, je ne pensais pas que mon commentaire était passé alors j'ai réappuyé et voilà le résultat! lol
Mille excuses! Bisous.

Écrit par : nauscaa | 07/06/2005

ce texte est très beau... je pense à elle aussi, la vie est injuste vraiment... tendrement...

Écrit par : nanou | 07/06/2005

Quel texte élogieux. Je reconnais là toute ta générosité .
MOi même ayant perdu beaucoup de personnes que j'aime.
Elles sont toutes aussi présentes dans mon coeur chaque jour...
Parfois, c'est dur et on pleure ...
La vie continue ...
Je te souhaite une très belle journée ma chère Muffy.
Superbe hommage que tu nous a fait partager encore une fois.
Gros bisous pour Toi.

Écrit par : Frany | 08/06/2005

merci pour ta visite et tes mots si gentils... J'aime écrire, jouer avec les mots et les émotions très souvent parce que la vie est sans doute plus belle en prose ou en vers (j'ose l'espérer du moins), mais au-delà de tout cela, j'aime l'écriture... les traces que l'on peut laisser habilement, subtilement, timidement, mais toujours avec le coeur... je suis assez difficile je pense et je ne dis pas souvent 'j'aime la manière dont tu écris', mais là, j'avoue, je suis émue et sans voix... tu as une superbe plume, vraiment !!!!!! Je te découvre parce que tu m'as rendue visite, il y a quelques jours et je n'ai pas eu le temps de venir plus tôt, j'en suis désolée... mais là, sans nul doute, je reviendrai, encore et encore, en silence aussi parfois... parce que parfois, un silence vaut bien plus que des mots... Douce attention aussi pour Emi, à qui nous pensons tous, la gorge serrée bien des fois...
Heureuse d'avoir croisé les sillages de ton encre...
Au plaisir de te lire...

Écrit par : katy | 09/06/2005

Les commentaires sont fermés.