16/04/2006

La Téranga 4

 

Du bon usage de la Téranga

 

Téranga veut dire en Wolof quelque chose comme " acceuil"  où "hospitalité"...

Il y a de cela dans chacun des Sénégalais, sauf qu'il y a autant de façon de pratiquer la Téranga qu'il y a d'habitants!

Le mot peut donc devenir, comme beaucoup d'autres, le meilleur et le pire, le tout dépendant de l'intention qui le porte.

Alors entre véritable et chaleureux élan et véritable et intentionnel harcèlement , il n'y a parfois qu'un tout petit pas à franchir.

Un tout petit pas qui ne vient ni de l'un ni de l'autre des protagonistes, mais de leur capacité à chacun à créer l'évènement et à lui donner la charge émotionnelle qui colorera l'humeur de l'instant .

Tout peut se dire, ici, mais il y a des règles de courtoisie à respecter: d'abord on se salue, on se présente, on demande à l'autre comment il se porte, lui et sa famillle, et on répond aux mêmes questions posées par l'interlocuteur.Il est de très bon ton de connaître ce "rituel" en Wolof, c'est une marque de respect et d'intérêt porté à la personne.

On rira de votre prononciation, on corrigera votre accent, on vous apprendra quelques mots de plus, on vous demandera où vous avez appris ces bribes de conversation et on vous poussera avec amusement jusque dans vos derniers retranchements : la dernière petite question assassine que vous devrez avouer ne pas comprendre ... au grand soulagement général !!! car chacun doit pouvoir garder un peu de mystère et qu'il faut pouvoir  montrer aussi une part d'humilité et d'imperfection.

Ensuite, on inversera les rôles, de préférence avec la même bonne humeur.

 Il se peut que l'on  recommence plusieurs fois les bonjours et les salutations, comme une litanie, une palabre qui permet de s'apprivoiser mutuellement, de préparer la vraie conversation à venir, de se mettre en condition.

C'est valable partout : dans la rue, au téléphone, au travail, et même quand vous hélez un taxi et que vous souhaitez discuter du prix de la course ( impératif, ça! car le tarif peut passer du simple au quadruple selon votre manière d'argumenter).

A ce rythme , les journées passent vite...et on aprend aussi, nous les gens pressés du Nord, qu'établir, même une très courte et simple conversation où communication avec quelqu'un , implique ces marques de respect qui nous paraissent fastidieuses et longues autant qu'inutiles.

On n'imagine pas palabrer un quart d'heure pour dire à l'autre "passe moi le sel" ,bien sûr!

Sauf qu'ici, si tu en viens à demander à ton hôte du sel, il est légitimement interpellé dans sa façon de cuisiner . Il te dira que peut-être ton palais n'est pas préparé aux autres épices, où qu'il a mis la dose convenue et que tu as peut-être mangé avant quelque chose qui te gâte le goût, où encore il te demandera si sa cuisine n'est pas bonne, il s'inquiètera de ta santé,mais aussi de la qualité de son sel etc....

N'est-ce pas charmant tout de même ....

Mais pour les gens pressés du Nord, ce n'est pas toujours facile de se laisser aller dans ces mesures de vie aléatoires, de porter à l'autre un intérêt réel, d'arrêter de penser en terme de finalité..(de préférence tout à fait égoïste), et d'apprendre à partager avec les autres tout simplement, en partenaires d'un temps de vie qui se mesure dans la qualité de l'échange et non dans le but à atteindre.

J'en suis pour ma part, au bout de 5 semaines de cet apprentissage,à me dire que ce n'est pas tant ce que l'on se dit qui importe, mais ce fil d'Ariane qui se tisse à travers la musique des mots pour parler aux affects, pour dire les émotions, pour toucher les rivages du  langage sans parole:

 Celui du regard, du sourire, où celui d'une main qui se pose sur une épaule...les rivages du langage universel qui éclaire l'individu de l'intérieur jusqu'au rayonnement

01:55 Écrit par Muffy | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

super prendre le temps de vivre. kiss.

Écrit par : mik | 17/04/2006

rien à rajouter... VIS! tout simplement et emporte tout ça bien au chaud... je t'embrasse si tant...

Écrit par : nanou | 18/04/2006

juste te dire... je te remercie pour ton petit mot sur mon blog, parfois il suffit de un mot ou deux et le petit chose en nous redémarre...j'espère que tu vas bien et surtout mes pensées t'accompagnent où que tu sois, bon courage en tout cas et va de l'avant...un petit rayon de soleil...pour un baume sur ton coeur...Marisol

Écrit par : marisol | 20/04/2006

Les commentaires sont fermés.