09/10/2006

Des élections...

 

 

Je vous dois bien mon résultat aux élections communales ( et , en ce qui me concerne au CPAS): j'ai obtenu 517 votes de préférence et je suis très heureuse de ce résultat, en temps qu' "indépendant" ( c'est à dire, non politisée, et non liée à aucun parti)

La liste francophone a obtenu 76, 6 % des suffrages ( nous sommes en terre flamande, ne l'oublions pas!).

Me voilà donc réélue, et , la tête haute...prête à continuer à défendre les  intérêts de plus faibles et des personnes défavorisées!

Mais oui, il y en a !!!! même dans ces petites communes  dites " à facilités".

Au milieu des nantis, des bourgeois , des intellos, des fonctionnaires,et d'une certaine noblesse de clocher bien implantée, il reste des oubliés, d'ici et d'ailleurs...

 

23:22 Écrit par Muffy dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

04/10/2006

Le rendez-vous du 4 octobre

 

 

Rien à dire,où si "tant"!

Juste un mot en passant,

pour me souvenir!

Aujourd'hui, cela fait 10 ans que tu es morte,

toi, ma petite soeur.

 

Rien à dire où si "tant" !

Juste un mot dans le vent

du souvenir !

Tu manques,

infiniment....

 

23:26 Écrit par Muffy dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

01/10/2006

 "il" est mort

Je devrais être en joie, je devrais éprouver un soulagement dévastateur.

Mais, rien !!! Je n'éprouve rien qu'un grand silence interdit.

J'ai haï cet homme du plus profond de moi, d'une haine qui se nourrit seule au fil des années, qui s'auto-entretient, d'une haine qui couve sous la braise du temps et qui devient compagne, complice... ordinaire.

L'homme est mort ! Il est mort vieux.

Il est mort !!! il a même réussi ça.

Moi qui ai toujours cru les démons immortels , je grandis un peu plus d'un frisson d'éternité ...

Je me sens bien seule avec ce gros sac vide désormais.

Mourir n'offre décidément ni le pardon, ni l'oubli.

"Il "n'est plus, mais la blessure reste, à jamais ouverte sur le néant.

Tout ce mal adressé n'a aujourd'hui plus de destinataire.

Je me rend compte brutalement, avec une acuité aiguë ,que ce mal, c'est en moi qu'il se trouve et nulle part ailleurs! Ce mal qu'on m'a fait est devenu une intime particule d'ADN

La haine m'a permis de construire des forteresses  dont il me reste à desceller pierre par pierre l'inutile édifice....

 

Sur le quai d'une gare, une lourde valise au bout de chaque bras, j'attend, tranquille ,le train de nulle part  qui les emportera.

00:26 Écrit par Muffy dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |